Montrer la condition afro-américaine après l’esclavage

Publié le 5 août 2023

En 1863, les États-Unis s’engagent dans l’abolition de l’esclavage. Les États du Sud ripostent avec les lois Jim Crow qui instaurent la ségrégation entre personnes « de couleur » et personnes « blanches », lois qui ne seront abolies qu’à partir de 1964. Pendant toute la période de la reconstruction qui a suivi la guerre civile, des activistes se sont battues pour les droits de la population afro-américaine. Ida B. Wells et W.E.B. du Bois ont opté pour des stratégies de communication radicalement différentes.

par Nepthys Zwer, historienne et contre-cartographe


Ida B. Wells et W.E.B. du Bois ont utilisé les statistiques pour sensibiliser l’opinion publique à la situation de la population noire nord-américaine au tournant du XXe siècle. La première a compilé les données disponibles d’actes de lynchage à travers le pays. À l’inverse, le second a conçu des graphiques montrant la situation socio-économique de la population noire.

Dénoncer la pratique du lynchage

Ida B. Wells (1862-1931), née esclave, était une activiste des droits civiques et une féministe. Ayant perdu son poste d’enseignante en raison de son engagement politique, elle devint journaliste.

Portrait tiré du livre d’Ida B. Wells, A Red Record, 1894.

En dénonçant la pratique alors admise d’une « justice » expéditive, Wells a contribué à la mise en place des lois anti-lynchage. Ces meurtres étaient commis par des hommes blancs sur des Noires, qui étaient torturées et assassinées par une foule haineuse sous prétexte de délits imaginaires. Ainsi en a-t-il été à Waco, Texas, où le 15 mai 1916, une foule estimée à 15 000 Blancs lynche Jesse Washington, 17 ans, accusé sans preuve du viol et du meurtre d’une femme blanche et après des aveux extorqués [1]. Ces pratiques s’inscrivent dans l’idéologie raciste des suprémacistes blancs, tels ceux du Ku Klux Klan.

Marie Neurath, Living with One Another. An introduction to Social Studies, 1965. Au tournant du siècle, on ne compte pratiquement plus que des victimes noires du lynchage.
Ida B. Wells, A Red Record. Tabulated Statistics and Alleged Causes of Lynchings in the United States, 1892-1893-1894, Chicago, Donohue & Henneberry, vers 1894.

Se basant sur les statistiques des lynchages dans les différents États, Wells publie des articles et des livres et tient des discours qui font grand bruit. « Le lynchage, notre crime national » est l’intitulé d’un discours qu’elle prononce à la National Negro Conference/Conférence Nationale des Nègres [2] de New York en 1909. « Le lynchage est un meurtre dicté par la ligne de couleur » [3], proclame-t-elle, chiffres à l’appui : entre 1899 et 1908, sur 959 lynchages perpétrés, 102 victimes étaient blanches et 857 noires. Et : « Il n’y a que sous cette bannière étoilée que cet holocauste humain est possible [4] ». Cette pratique, selon Wells, vise à terroriser la population et à faire disparaître le vote des Noirs, qui ont accédé aux droits civiques.

Dans son livre A Red Record, Wells ne propose pas de cartes ni de graphiques, mais produit de longues listes de statistiques. Le chapitre intitulé « Statistiques de la loi de Lynch » de 1893 illustre son choix de ne proposer que des données factuelles, dont la charge opère tout simplement par réitération et accumulation :

ARSON
Sept. 15, Paul Hill, Carrollton, Ala. ; Sept. 15, Paul Archer, Carrollton, Ala. ; Sept. 15, William Archer, Carrollton, Ala. ; Sept. 15, Emma Fair, Carrollton, Ala.
SUSPECTED ROBBERY
Dec. 23, unknown negro, Fannin, Miss.
ASSAULT
Dec. 25, Calvin Thomas, near Brainbridge, Ga.
ATTEMPTED ASSAULT
Dec. 28, Tillman Green, Columbia, La.
INCENDIARISM
Jan. 26, Patrick Wells, Quincy, Fla. ; Feb. 9, Frank Harrell, Dickery, Miss. ; Feb. 9, William Filder, Dickery, Miss.
ATTEMPTED RAPE
Feb. 21, Richard Mays, Springville, Mo. ; Aug. 14, Dug Hazleton, Carrollton, Ga. ; Sept. 1, Judge McNeil, Cadiz, Ky. ; Sept. 11, Frank Smith, Newton, Miss. ; Sept. 16, William Jackson, Nevada, Mo. ; Sept. 19, Riley Gulley, Pine Apple, Ala. ; Oct. 9, John Davis, Shorterville, Ala. ; Nov. 8, Robert Kennedy, Spartansburg, S.C.
BURGLARY
Feb. 16, Richard Forman, Granada, Miss.
WIFE BEATING
Oct. 14, David Jackson, Covington, La.
ATTEMPTED MURDER
Sept. 21, Thomas Smith, Roanoke, Va.
ATTEMPTED ROBBERY
Dec. 12, four unknown negroes, near Selma, Ala.
RACE PREJUDICE
Jan. 30, Thomas Carr, Kosciusko, Miss. ; Feb. 7, William Butler, Hickory Creek, Texas ; Aug. 27, Charles Tart, Lyons Station, Miss. ; Dec. 7, Robert Greenwood, Cross county, Ark. ; July 14, Allen Butler, Lawrenceville, Ill.
THIEVES
Oct. 24, two unknown negroes, Knox Point, La.
ALLEGED BARN BURNING
Nov. 4, Edward Wagner, Lynchburg, Va. ; Nov. 4, William Wagner, Lynchburg, Va. ; Nov. 4, Samuel Motlow, Lynchburg, Va. ; Nov. 4, Eliza Motlow, Lynchburg, Va.
ALLEGED MURDER
Jan. 21, Robert Landry, St. James Parish, La. ; Jan. 21, Chicken George, St. James Parish, La. ; Jan. 21, Richard Davis, St. James Parish, La. ; Dec. 8, Benjamin Menter, Berlin, Ala. ; Dec. 8, Robert Wilkins, Berlin, Ala. ; Dec. 8, Joseph Gevhens, Berlin, Ala.
ALLEGED COMPLICITY IN MURDER
Sept. 16, Valsin Julian, Jefferson Parish, La. ; Sept. 16, Basil Julian, Jefferson Parish, La. ; Sept. 16, Paul Julian, Jefferson Parish, La. ; Sept. 16, John Willis, Jefferson Parish, La.
MURDER
June 29, Samuel Thorp, Savannah, Ga. ; June 29, George S. Riechen, Waynesboro, Ga. ; June 30, Joseph Bird, Wilberton, I.T. ; July 1, James Lamar, Darien, Ga. ; July 28, Henry Miller, Dallas, Texas ; July 28, Ada Hiers, Walterboro, S.C. ; July 28, Alexander Brown, Bastrop, Texas ; July 30, W.G. Jamison, Quincy, Ill. ; Sept. 1, John Ferguson, Lawrens, S.C. ; Sept. 1, Oscar Johnston, Berkeley, S.C. ; Sept. 1, Henry Ewing, Berkeley, S.C. ; Sept. 8, William Smith, Camden, Ark. ; Sept. 15, Staples Green, Livingston, Ala. ; Sept. 29, Hiram Jacobs, Mount Vernon, Ga. ; Sept. 29, Lucien Mannet, Mount Vernon, Ga. ; Sept. 29, Hire Bevington, Mount Vernon, Ga. ; Sept. 29, Weldon Gordon, Mount Vernon, Ga. ; Sept. 29, Parse Strickland, Mount Vernon, Ga. ; Oct. 20, William Dalton, Cartersville, Ga. ; Oct. 27, M.B. Taylor, Wise Court House, Va. ; Oct. 27, Isaac Williams, Madison, Ga. ; Nov. 10, Miller Davis, Center Point, Ark. ; Nov. 14, John Johnston, Auburn, N.Y. ; Sept. 27, Calvin Stewart, Langley, S.C. ; Sept. 29, Henry Coleman, Denton, La. ; Oct. 18, William Richards, Summerfield, Ga. ; Oct. 18, James Dickson, Summerfield, Ga. ; Oct. 27, Edward Jenkins, Clayton county, Ga. ; Nov. 9, Henry Boggs, Fort White, Fla. ; Nov. 14, three unknown negroes, Lake City Junction, Fla. ; Nov. 14, D.T. Nelson, Varney, Ark. ; Nov. 29, Newton Jones, Baxley, Ga. ; Dec. 2, Lucius Holt, Concord, Ga. ; Dec. 10, two unknown negroes, Richmond, Ala. ; July 12, Henry Fleming, Columbus, Miss. ; July 17, unknown negro, Briar Field, Ala. ; July 18, Meredith Lewis, Roseland, La. July 29, Edward Bill, Dresden, Tenn. ; Aug. 1, Henry Reynolds, Montgomery, Tenn. ; Aug. 9, unknown negro, McCreery, Ark. ; Aug. 12, unknown negro, Brantford, Fla. ; Aug. 18, Charles Walton, Morganfield, Ky ; Aug. 21, Charles Tait, near Memphis, Tenn. ; Aug. 28, Leonard Taylor, New Castle, Ky ; Sept. 8, Benjamin Jackson, Quincy, Miss. ; Sept. 14, John Williams, Jackson, Tenn.
SELF-DEFENSE
July 30, unknown negro, Wingo, Ky.
POISONING WELLS
Aug. 18, two unknown negroes, Franklin Parish, La.
ALLEGED WELL POISONING
Sept. 15, Benjamin Jackson, Jackson, Miss. ; Sept. 15, Mahala Jackson, Jackson, Miss. ; Sept. 15, Louisa Carter, Jackson, Miss. ; Sept. 15, W.A. Haley, Jackson, Miss. ; Sept. 16, Rufus Bigley, Jackson, Miss.
INSULTING WHITES
Feb. 18, John Hughes, Moberly, Mo. ; June 2, Isaac Lincoln, Fort Madison, S.C.
MURDEROUS ASSAULT
April 20, Daniel Adams, Selina, Kan.
NO OFFENSE
July 21, Charles Martin, Shelby Co., Tenn. ; July 30, William Steen, Paris, Miss. ; Aug. 31, unknown negro, Yarborough, Tex. ; Sept. 30, unknown negro, Houston, Tex. ; Dec. 28, Mack Segars, Brantley, Ala.
ALLEGED RAPE
July 7, Charles T. Miller, Bardwell, Ky. ; Aug. 10, Daniel Lewis, Waycross, Ga. ; Aug. 10, James Taylor, Waycross, Ga. ; Aug. 10, John Chambers, Waycross, Ga.
ALLEGED STOCK POISONING
Dec. 16, Henry G. Givens, Nebro, Ky.
SUSPECTED MURDER
Dec. 23, Sloan Allen, West Mississippi.
SUSPICION OF RAPE
Feb. 14, Andy Blount, Chattanooga, Tenn.
TURNING STATE’S EVIDENCE
Dec. 19, William Ferguson, Adele, Ga.
RAPE
Jan. 19, James Williams, Pickens Co., Ala. ; Feb. 11, unknown negro, Forest Hill, Tenn. ; Feb. 26, Joseph Hayne, or Paine, Jellico, Tenn. ; Nov. 1, Abner Anthony, Hot Springs, Va. ; Nov. 1, Thomas Hill, Spring Place, Ga. ; April 24, John Peterson, Denmark, S.C. ; May 6, Samuel Gaillard, ----, S.C. ; May 10, Haywood Banks, or Marksdale, Columbia, S.C. ; May 12, Israel Halliway, Napoleonville, La. ; May 12, unknown negro, Wytheville, Va. ; May 31, John Wallace, Jefferson Springs, Ark. ; June 3, Samuel Bush, Decatur, Ill. ; June 8, L.C. Dumas, Gleason, Tenn. ; June 13, William Shorter, Winchester, Va. ; June 14, George Williams, near Waco, Tex. ; June 24, Daniel Edwards, Selina or Selma, Ala. ; June 27, Ernest Murphy, Daleville, Ala. ; July 6, unknown negro, Poplar Head, La. ; July 6, unknown negro, Poplar Head, La. ; July 12, Robert Larkin, Oscola, Tex. ; July 17, Warren Dean, Stone Creek, Ga. ; July 21, unknown negro, Brantford, Fla. ; July 17, John Cotton, Connersville, Ark. ; July 22, Lee Walker, New Albany, Miss. ; July 26, ---- Handy, Suansea, S.C. ; July 30, William Thompson, Columbia, S.C. ; July 28, Isaac Harper, Calera, Ala. ; July 30, Thomas Preston, Columbia, S.C. ; July 30, Handy Kaigler, Columbia, S.C. ; Aug. 13, Monroe Smith, Springfield, Ala. ; Aug. 19, negro tramp, near Paducah, Ky. ; Aug. 21, John Nilson, near Leavenworth, Kan. ; Aug. 23, Jacob Davis, Green Wood, S.C. ; Sept. 2, William Arkinson, McKenney, Ky. ; Sept. 16, unknown negro, Centerville, Ala. ; Sept. 16, Jessie Mitchell, Amelia C.H., Va. ; Sept. 25, Perry Bratcher, New Boston, Tex. ; Oct. 9, William Lacey, Jasper, Ala. ; Oct. 22, John Gamble, Pikesville, Tenn.

S’ensuit le décompte des délits reprochés, classés par type et par État. Le meurtre et le viol s’avèrent les accusations les plus courantes. L’Alabama et la Géorgie sont de loin les États où le lynchage est le plus fréquent. Une rubrique indique : « Lynché parce que le jury l’a acquitté », un passage est consacré au « Lynchage d’attardés mentaux ». Les descriptions des différents cas de lynchage sont rédigées dans un style journalistique et se veulent exemptes de tout pathos.

Très vite, ces données statistiques seront cependant cartographiées. Ainsi, en 1922, pour appuyer son projet de loi anti-lynchage auprès du Sénat, Leonidas Dyer, représentant du Missouri, présente-t-il cette carte au Congrès :

Publiée par le Colored Women’s Clubs of Michigan (Le club des femmes de couleur du Michigan), la carte fait référence, dans son titre, au livre de Wells.

Cette carte dénonce les représentants de la chambre basse qui ont voté contre le projet. Les efforts de Dyer seront vain : le Sénat ne votera pas cette loi.

Déconstruire les préjugés

W.E.B. Du Bois à l’exposition universelle de Paris de 1900.
Librairie du Congrès.

Le sociologue William Edward Burghardt Du Bois, dit W.E.B. Du Bois, (1868-1963), premier docteur noir de Harvard, a cofondé la National Association for the Advancement of Colored People/Association nationale pour la promotion des gens de couleur (NAACP) en 1909. Promoteur du pan-africanisme, il émigrera au Ghana.

En 1900, il participe à la première conférence panafricaine qui se tient à Londres, mais profite aussi de ce voyage pour présenter à l’exposition universelle de Paris une « Exposition des Nègres d’Amérique » à partir des graphiques et des enquêtes réalisées avec ses étudiantes et étudiants de l’université d’Atlanta.

Section du groupe de Du Bois à l’exposition universelle de Paris de 1900.
Librairie du Congrès.

Alors que l’exposition comporte un « Pavillon de Madagascar » exhibant un zoo humain, la section du groupe de Du Bois montre 500 photos et un important corpus de données socio-économiques sur la situation effective de la population noire aux USA : démographie, éducation, activité professionnelle, propriété, etc. L’enquête porte sur tous les aspects de la vie. Se dessine l’image d’une population dynamique, ayant sa part entière à l’activité économique du pays. La particularité des diagrammes, coloriés à la main, est qu’ils prennent des formes graphiques absolument inédites. Ce travail est précurseur, non seulement des infographies d’aujourd’hui, mais aussi de la cartographie radicale.

Graphique présenté à l’exposition universelle de Paris de 1900.
Librairie du Congrès.

Faire parler les chiffres

Les stratégies radicales adoptées par les deux activistes, loin de se contredire, reflètent une situation bien réelle : les personnes d’ascendance africaine, après l’abolition de l’esclavage, font partie intégrante de l’économie américaine, ce que Du Bois choisit de mettre en avant. Les personnes d’ascendance européenne, se sentant menacées par cette « concurrence », instrumentalisent la loi et s’adonnent à des crimes racistes pour la neutraliser. C’est bien la violation du droit que dénoncent les chiffres d’Ida B. Wells.

Les deux démarches témoignent d’une conscience afro-américaine pleinement établie, moins d’un demi-siècle après l’abolition officielle de l’esclavage. La Case de l’oncle Tom, le roman abolitionniste de Harriet Beecher Stowe, paru à partir de 1852, montrait déjà l’incompatibilité de l’esclavage avec les valeurs morales chrétiennes, au prix cependant de la stéréotypisation du gentil serviteur noir. Aux antipodes de cette image d’Épinal et de son misérabilisme, les démarches de Wells et de Du Bois montrent un tout autre visage, celui de citoyennes américaines conscientes de leurs droits et dont la lutte s’inscrit dans celle pour les droits civiques et l’instauration de la démocratie aux États-Unis.

Du Bois, tout comme Wells, reprend à son compte l’image de Frederick Douglass : « Le problème du XXe siècle est le problème de la ligne de couleur. » [5]

Graphique présenté à l’exposition universelle de Paris de 1900.
Librairie du Congrès.

Nepthys Zwer


[1W.E.B. Du Bois a reproduit les cartes postales mémorisant le lynchage dans The Crisis en juillet 1916. Voir le site de la NAACP, engagée dans de nombreuses campagnes contre le lynchage : https://naacp.org/find-resources/hi...

[2Le terme « nègre » est le terme historique employé à l’époque. Voir les actes de cette conférence : http://moses.law.umn.edu/darrow/doc...

[3« lynching is color-line murder », Ida B. Wells, « Lynching, Our National Crime », 1909 : https://www.blackpast.org/african-a.... L’activiste noir américain Frederick Douglass avait utilisé le terme de « ligne de couleur » dans son article « The Color Line » publié dans le North American Review en 1881.

[4« only under that Stars and Stripes is the human holocaust possible », ibid.

[5« The problem of the Twentieth Century is the problem of the colour-line », W.E.B. Du Bois, The Souls of Black Folk, 1903.


Bandeau : « Sisters of the Holy Family, New Orleans, Louisiana », détail d’une photo présentée par le groupe de Du Bois à l’exposition universelle de Paris en 1900.

Si vous souhaitez utiliser cet article ou contacter l’auteure, vous pouvez vous adresser à contact@imagomundi.fr.

Ce code QR contient l’adresse web de cet article. Vous pouvez le scanner ou le photographier afin de le faire connaître.
 
qrcode:https://www.imagomundi.fr/article39.html

Contact

Adresse email

contact@imagomundi.fr